La chirurgie

Cabinet de Cancérologie Cagnes-Sur-Mer Pôle Saint-Jean

Home La chirurgie

La chirurgie

Cabinet de Cancérologie Cagnes-Sur-Mer

La chirurgie reste un pilier incontournable du traitement de la plupart des cancers. Le pôle Santé Saint Jean assure la prise en charge de nombreux cancers de l’adulte, en chirurgie digestive, dermatologique, mammaire, gynécologique, et chirurgie plastique reconstructrice.

> Spécialités

  • Chirurgie du sein et reconstruction mammaire
  • Chirurgie viscérale oncologique
  • Chirurgie plastique

  • Chirurgie gynécologique
  • Chirurgie dermatologique

> Les Techniques chirurgicales en oncologie

 

Les techniques chirurgicales pratiquées associent la chirurgie mini-invasive utilisant les techniques d’endoscopie, la chirurgie plastique reconstructrice et la chirurgie lourde. Différentes techniques innovantes sont également régulièrement mises en œuvre, telles que :

  • la chirurgie radioguidée
  • la recherche du ganglion sentinelle
  • les hépatectomies complexes et la chimiothérapie intra-artérielle hépatique (CIAH)
  • le traitement des carcinoses péritonéales primitives et secondaires
  • la chirurgie en terrain irradié (intestin grêle, pelvis)
  • la reconstruction mammaire immédiate après mammectomie
  • la chirurgie gynécologique lourde
  • la chirurgie laparoscopique
  • la chirurgie du rectum et la colostomie périnéale pseudo-continente
  • la chimio-hyperthermie intrapéritonéale (CHIP) et la la chimiothérapie intrapéritonéale en aérosol (PIPAC)

> Comment se déroule le traitement ?

 

Avant l’opération, vous vous rendez à la consultation du chirurgien, qui vous examine et vous informe des avantages et des risques potentiels de l’opération. Il en est de même pour l’anesthésiste.

 

Selon l’opération, vous bénéficiez d’une anesthésie locale, régionale ou générale. Pendant l’opération, le tissu retiré est, dans la mesure du possible, envoyé à un pathologiste. Celui-ci analyse la surface du tissu pour déterminer si elle est exempte de cellules cancéreuses. Si elle ne l’est pas, il faut retirer davantage de tissu. Le pathologiste peut également fournir une réponse quand on ne sait pas avec certitude si le tissu à retirer est malin ou non.

 

Souvent, des ganglions lymphatiques sont aussi retirés lors de la même opération puis sont analysés par le pathologiste. Le premier ganglion lymphatique auquel les cellules cancéreuses se propagent est appelé « ganglion sentinelle ». Pour l’identifier, des produits spéciaux sont injectés à proximité de la zone de tumeur. L’analyse pathologique du ganglion sentinelle permet d’évaluer la probabilité que les autres ganglions lymphatiques contiennent des cellules cancéreuses. L’analyse du ganglion sentinelle n’est pas encore possible pour tous les types de cancer, elle est le plus souvent proposé pour les cancers du sein et les mélanomes.

> Quels sont les effets secondaires ?

 

Durant la période post opératoire vous serez étroitement surveiller par l’équipe médicale. Bien entendu vous participez activement à votre prise en charge et à votre surveillance.

 

Un traitement chirurgical peut entraîner des complications causées par l’opération, par les médicaments utilisés ou par votre état de santé général. Le temps nécessaire pour se rétablir diffère pour chaque type de chirurgie et pour chaque personne opérée. Il est normal de se sentir fatigué ou faible pendant un moment. De manière générale, une opération plus complexe augmente les risques d’effets secondaires. Les petites opérations et biopsies comportent normalement moins de risques que les opérations plus importantes. La douleur à l’endroit de l’incision est le problème le plus fréquent. Les infections à cet endroit et les réactions aux médicaments utilisés pour endormir la zone (anesthésie locale) sont également possibles.

 

Les effets secondaires fréquents de la chirurgie oncologique sont les suivants :

  • Douleurs
  • Saignements
  • Caillots de sang en cas d’immobilisation de longue durée
  • Dommages à des tissus voisins
  • Réactions aux médicaments
  • Dommages à d’autres organes
  • Fatigue
  • Perte d’appétit
  • Infections (à l’endroit de l’incision, infection pulmonaire, etc.)
  • Gonflement autour de l’endroit de l’opération
  • Suintement de liquide à l’endroit de l’opération
  • Coups, bleus (ecchymoses) autour de l’endroit de l’opération
  • Rétablissement lent des autres fonctions corporelles

En fonction du type de chirurgie, d’autres aspects doivent être pris en considération. Des problèmes peuvent notamment survenir au niveau de l’image physique, par exemple en cas d’urostomie (ablation de la vessie et placement d’une sortie urinaire artificielle par une jonction entre la vessie et la peau) ou de colostomie (jonction entre le côlon et la peau, pratiquée lorsque les selles ne peuvent plus être éliminées par l’anus).

 

Demandez à votre médecin quels effets secondaires vous êtes susceptibles de rencontrer. Il existe diverses façons de gérer les effets secondaires, tous les hôpitaux ne proposent pas les mêmes solutions. Signalez toujours les effets secondaires à l’équipe chirurgicale afin qu’elle puisse vous proposer plusieurs options de traitement.

> La chirurgie mammaire en ambulatoire,
c’est possible !

 

Grâce aux progrès de la chirurgie et de l’anesthésie, de plus en plus d’opérations chirurgicales peuvent se faire de manière beaucoup plus simple. La chirurgie en ambulatoire ou “en un jour” consiste à être hospitalisé le jour de son intervention et de sortir quelques heures après celle-ci en toute sécurité. Elle est possible depuis plusieurs années au pôle de santé Saint Jean en chirurgie du sein, notamment pour une tumorectomie, un prélèvement du ganglion sentinelle, un changement de prothèse mammaire, ou des gestes d’amélioration esthétique tels le lipofilling.

 

Ce mode d’hospitalisation a montré ses avantages en termes de réduction des risques d’infection du site opératoire, de taux de satisfaction élevé des patientes et d’absence de sur-risque. Il n’est pas obligatoire mais il est proposé dès que cela est possible.

 

Le lendemain de l’intervention, la patiente est contactée par une infirmière afin de s’assurer des bonnes suites opératoires.

 

Bien entendu ce type d’intervention est accompagnée par l’éducation des patientes et de leur entourage. Lors de la consultation préopératoire, la patiente se verra remettre un document par l’infirmière relatif aux modalités de son hospitalisation.

> L’oncoplastie

 

Aujourd’hui 80 % des cancer du sein sont traités chirurgicalement par tumorectomie c’est-à-dire simplement une ablation de la tumeur avec en complément une radiothérapie post-opératoire. Il a été prouvé en matière de survie globale et de survie sans récidive que ce traitement équivaut à une simple mastectomie c’est-à-dire une ablation du sein.

> Intérêt de l’oncoplastie

 

 L’oncoplastie permet d’enlever les tumeurs  (tumorectomie) en limitant et évitant les déformations causées au niveau du sein. L’indication de l’oncoplastie est posée lorsque le constat taille du sein et volume de la tumeurnécessite une réflexion sur le résultat esthétique secondaire du sein opéré. En effet un traitement conservateur mal réalisé avec un remodelage imparfait aboutira inéluctablement à des séquelles esthétiques.

 

Ces séquelles esthétiques sont aujourd’hui de plus en plus améliorées par l’injection de graisse ou lipofilling. Pour les lésions plus grosses, les techniques chirurgicales ont pour but la conservation de la forme anatomique du sein mais bien souvent en y associant une diminution de volume. Cette modification entraine souvent une réflexion sur le sein controlatérale en posant l’indication d’une “symétrisation”. Celle-ci pouvant être faite dans le même temps opératoire ou le plus souvent à distance.

Toutes les patientes ne peuvent pas bénéficier de ces techniques chirurgicales ; la décision sera prise en fonction de la patiente, de la tumeur et du chirurgien.

> Les différentes techniques d’oncoplastie ?

 

Selon la localisation de la tumeur, il existe un ensemble de techniques d’oncoplastie :

  • pour les tumeurs supérieures : les techniques à pédicule postéro-inférieure, ou les “batwing”.
  • pour les tumeurs des quadrants  externes : on utilise la technique à cicatrice oblique externe ou plastie externe.
  • pour les tumeurs des quadrants inférieurs on peut utiliser les plastie en T inversé, en J ou en L selon la localisation.

 

Les patientes pour lesquelles une ablation totale du sein est nécessaire (mastectomie), peuvent bénéficier -selon les indications médicales et leurs souhaits propres- d’une reconstruction mammaire soit immédiate (dans le même temps que l’ablation du sein), soit secondaire lorsque les autres traitements, chimiothérapies et radiothérapies ont été effectués. La reconstruction fait appel à différentes techniques en privilégiant dans la mesure du possible les reconstructions autologues (avec les propres tissus de la patiente).

Ajouter à ma sélection(0)

Pas de compte? S'enregistrer

Mes favoris

Documents à télécharger

download-pdf-3660827_960_720
  • La reconstruction du sein

    La reconstruction du sein après un cancer

    Réparer la perte physique d’un sein

04 93 73 71 38

Partager

soins oncologiques de support : cancérologies 06

LES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT

FICHES PATIENTS

Les fiches patients sont destinées à informer sur la gestion de la maladie au quotidien, l'adaptation du mode de vie...